Séminaire – Politique communautaire et réforme de l’Etat en Europe post-communiste

Garik Galstyan, maître de conférences en civilisation russe à l’Université Charles de Gaulle (Lille 3), interviendra sur le thème :

 

« L’évolution du fédéralisme russe sous Poutine jusqu’au rattachement de la Crimée »

 

La géographie et l’histoire des différents régimes politiques de la Russie ont fortement conditionné la nature des rapports de pouvoir entre le centre et ses périphéries. Boris Eltsine a mis en place un fédéralisme prônant l’unité par la diversité pour éviter la dislocation de l’État post-soviétique.

 

L’avènement au pouvoir de Vladimir Poutine (2000) a marqué une rupture : c’est le début de la centralisation du pouvoir avec un contrôle accru des régions.

 

Cependant, tôt ou tard, toute pression centralisatrice du centre se heurte à la pression décentralisatrice des périphéries. L’importance de la force de ce mouvement dépend de la consolidation de l’opposition et des mouvements contestataires. Après la première décennie du 21e siècle, les débats sur la répartition des pouvoirs entre le centre et les périphéries ont repris. Fortement marqué par la période soviétique, le fédéralisme russe est très loin d’avoir pris sa forme finale. Un certain retour au système eltsinien se profile déjà. Enfin, les récents événements en Crimée montrent que cette évolution du fédéralisme russe se produit non seulement à l’intérieur du système mais également par extension des frontières nationales qui, sans doute, n’ont pas encore pris leur tracé définitif.