Séminaire politique communautaire et réforme de l’état en Europe post-communiste

Jeudi 5 janvier 2017

 

de 17 heures à 19 heures

 

Joseph Giustiniani, fonctionnaire, conseiller auprès de la ministre serbe chargée de l’intégration européenne et de la négociatrice en chef pour l’adhésion à l’UE entre septembre 2011 et août 2015, et Charles Tellier, magistrat, conseiller auprès du ministre serbe de la justice entre janvier 2014 et décembre 2015, interviendront sur le thème :

 

« Réformer le système judiciaire et l’administration publique en Serbie :

 

Nécessité ? Objectif ? Condition pour une adhésion à l’Union européenne ? »

 

La République de Serbie, candidate à l’adhésion à l’Union européenne (UE) depuis mars 2012, a ouvert à ce jour 4 chapitres sur 35 ont été ouverts, et aucun n’a été provisoirement clos. Les négociations d’adhésion, processus éminemment politique lié à la normalisation des relations avec le Kosovo, supposent des réformes techniques des systèmes administratifs et judiciaires. Celles-ci peuvent être appréhendées comme des conditions nécessaires pour l’ouverture des différents chapitres de négociations et le moyen d’ancrer l’État de droit et d’assurer la modernisation du pays et son attractivité économique. Elles supposent un investissement humain et financier considérable des autorités serbes, soutenu financièrement par l’UE et les États membres.

 

Cette séance permettra d’échanger sur le dilemme existant entre, d’une part, les objectifs assignés à ses réformes et les attentes de l’UE et, d’autre part, les résultats obtenus et l’avancée du processus de négociation. Elle reposera sur les témoignages concrets et croisés de deux experts français mandatés par le ministère des affaires étrangères et du développement international pour appuyer les autorités serbes.