Historique du CERSA

Le CERSA est l’un des plus anciens centres de recherche de l’Université Panthéon-Assas.

La création du CERSA

facadeDans les années soixante, la science administrative connaît en France un spectaculaire développement ; il s’agit plus exactement d’une renaissance, dans la mesure où l’origine de la science administrative est beaucoup plus ancienne (elle est liée à la construction de l’État moderne).

Roland Drago, Professeur à l’Université Paris 2, contribue de façon déterminante à ce développement par ses travaux personnels, les thèses qu’il dirige notamment sur le terrain de l’histoire administrative ainsi que par l’animation de réseaux scientifiques. Le CERSA qu’il crée à la fin des années soixante est alors une des toutes premières équipes de recherche qui se constituent dans le champ d’une science qui va rapidement devenir une science sociale à part entière. Par le jeu des liens étroits qui unissent le centre aux administrations et aux écoles administratives (École nationale d’administration, Institut international d’administration publique) d’une part, aux institutions et réseaux de recherche (Institut français et Institut international des sciences administratives…) d’autre part, le CERSA joue un rôle important d’interface entre deux mondes, celui de l’administration et celui de la recherche. Son activité de production et de diffusion de connaissances sur l’administration à travers le Bulletin signalétique de science administrative bientôt transformé en Bibliographie internationale de science administrative sera doublée par le lancement de programmes de recherche et la tenue d’une série de colloques portant notamment sur l’histoire administrative. Roland Drago assurera la direction du CERSA jusqu’en 1992.

1993 : la structuration des activités de recherche

A partir de 1993, le CERSA, dirigé désormais par Jean-Michel Lemoyne de Forges également Professeur à l’Université Paris 2, structure ses activités de recherche autour de programmes thématiques, correspondant aux centres d’intérêt des membres de l’équipe. Au-delà des points forts traditionnels du CERSA (l’étude des doctrines administratives, l’analyse de l’organisation administrative), l’ambition est d’étendre le champ d’investigation vers des domaines nouveaux (tels les systèmes de santé et de protection sociale ou l’administration et la laïcité). Implanté au 83 bis rue Notre-Dame des Champs, Paris 6e, le CERSA dispose déjà d’une importante bibliothèque (quelque 6000 volumes et 80 périodiques français et étrangers) accessible aux chercheurs en science administrative et aux étudiants de 3e cycle.

1999 : définition d’un nouveau projet scientifique

Équipe de recherche de l’Université Panthéon-Assas (Paris 2), le CERSA avait depuis de longues années le statut d’équipe associée au CNRS. A la demande du CNRS, les axes de recherche sont redéfinis en vue d’un nouveau projet d’association. Jacques Chevallier prend la direction du CERSA, en juillet. Une réflexion en profondeur sur les orientations et les conditions de fonctionnement de l’équipe est engagée. Le potentiel de l’unité est renforcé grâce notamment à l’arrivée de nouveaux professeurs de droit public de Paris 2 s’intéressant aux questions administratives, aux liens étroits établis avec les historiens de Paris 2 spécialistes d’histoire administrative et à la participation d’enseignants extérieurs à Paris 2 ; corrélativement, R. Drago et C. Goyard continuent, en tant que professeurs émérites, à apporter leur concours au CERSA et les doctorants sont associés plus étroitement aux recherches collectives.

Les programmes de recherche sont alors au nombre de cinq :

    1. Réforme de l’Etat et modernisation administrative
    2. Doctrines et fonctions administratives
    3. Santé et protection sociale
    4. Histoire administrative
    5. Décentralisation.

2001 : une nouvelle étape dans le développement du CERSA

couloirSur avis favorable de la section 36 du Comité national  » Sociologie – Normes et règles « , le CERSA devient unité mixte de recherche (UMR) ce qui signifie un double rattachement à l’Université Paris 2 et au CNRS. L’unité bénéficie d’importants moyens nouveaux en provenance du CNRS : plusieurs chercheurs de renom sont intégrés au CERSA qui obtient également des moyens en personnel et financiers supplémentaires. L’équipe élargit ainsi le champ de ses préoccupations scientifiques. L’arrivée de nouveaux chercheurs (Daniel Borrillo, Katherine Burlen, Michel Chauvière, Yvonne Fortin, François Frison-Roche, Marie-Christine Kessler, Dominique Monjardet, Nicole de Montricher, Frédéric Ocqueteau) renouvelle les problématiques et permet de bâtir des projets autour de sept grands thèmes de recherche.

En novembre le CERSA s’installe rue Thénard dans de nouveaux locaux beaucoup plus vastes et très fonctionnels mis à sa disposition par l’Université Paris 2.