cropped-9251354890703.jpg

Marie-Christine KESSLER

Directrice de recherche émérite au CNRS

marie-christine.kessler at cnrs.fr

Notice biographique

- Études de Droit à la Faculté de Droit de Paris dont MCK est à deux reprises lauréate du « concours général » et à l’Institut d’études politiques de Paris (section « service public ») (1962).

- Troisième cycle de l’Institut d’études politiques de Paris, dans le cadre duquel est effectuée, sous la direction de Bernard Gournay et Georges Lavau, une thèse de troisième cycle sur le Conseil d’État qui sera publiée aux Presses de la Fondation nationale des Sciences Politiques en 1968.

- Assistante de recherche à la Fondation Nationale des Sciences politiques (1965- 67) où sont notamment réalisés, sous la direction de Jean Touchard, des recherches sur Valéry Giscard d’Estaing et le parti des républicains indépendants.

- En 1967, MCK entre au CNRS et est affectée au Centre d’études de la vie politique française, CEVIPOF, laboratoire de la Fondation nationale des sciences politiques. Au CEVIPOF, MCK, travaille sur les « contrôleurs financiers ». Les rapports effectués ont donné lieu à une valorisation administrative (Comité de coût et d’enquête des services publics), MCK a également étudié l’élaboration du budget de l’État. Pendant cette période de nombreux travaux individuels ou en collaboration avec Jean Luc Bodiguel, Jean Louis Quermonne, Jacques Chevallier, Danielle Lochak, Pierre Birnbaum, sont tournés vers l’analyse des élites administratives. Un ouvrage sur l’École Nationale d’administration est publié aux Presses de la Fondation nationale des Sciences politiques avec une préface de Michel Debré( 1978 ) de même qu’un livre sur « Les grands corps de l’État » (1985) qui est une version remaniée d’une thèse de doctorat d’État en science politique soutenue à l’IEP de Paris en 1983. MCK participe de façon constante à des enseignements à l’Institut d’études politiques de Paris.

- En 1985, MCK est mise à disposition du Ministère des Affaires étrangères où elle restera cinq ans à la direction de la coopération scientifique(Direction générale des relations culturelles). Elle y est chargée d’un rôle d’expertise et de conseil pour tous les problèmes de sciences humaines et sociales ainsi que de la gestion en direct de certains dossiers (coopération administrative) et de diverses institutions (Maison française d’Oxford, Mission Historique de Gottingen). Elle participe directement à la création de nouveaux centres de recherche à l’étranger comme le CEFRES de Prague.

- De retour au CNRS, en 1990, MCK rejoint le Groupe d’analyse des politiques publiques, GAPP, dirigé par Jean Claude Thoenig. En 1994, parait aux PUF un « Que Sais je ? » sur les Grands Corps de l’État. En 1996, MCK devient directrice du Groupe d’analyse des politiques publiques (1996-2001). Cette période est marquée par des travaux sur les politiques publiques, notamment par un ouvrage collectif sur l’évaluation des politiques publiques (publié chez l’Harmattan, dans la collection « logiques politiques » en 1998) venu consacrer des travaux conduits au sein du groupe sur l’évaluation des politiques publiques. En 1999, est publié, aux Presses de Sciences PO, un ouvrage sur La politique étrangère de la France. Acteurs et Processus.

- En 2001, MCK effectue une mobilité institutionnelle en rejoignant le CERSA (Centre de recherches de sciences administratives, UMR 7106 CNRS-PARIS 2, Panthéon Assas) dirigé par Jacques Chevallier. Elle en est directeur adjoint jusqu’en septembre 2007, date à laquelle elle devient Directrice de recherche Emérite au CNRS.

- De 2000 à 2004, elle a été présidente de la Section 40 du Comité national de la recherche scientifique

- En 2007, elle est directrice de recherches émérite au CNRS

- D’avril 2005 à avril 2008, ele a été membre du Conseil Supérieur de la Recherche et de la Technologie

- Directeur de recherche émérite depuis 2009, MCK a poursuivi ses travaux sur les élites  administratives et les politiques publiques comme le montrent ses dernières publications, notamment un ouvrage publié aux presses de Science Po en 2012, Les Ambassadeurs et sa participation à l’ouvrage collectif, Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances, publié en 2012 sous l’égide du Comité  pour l’Histoire économique et financière de la France. Elle continue à participer aux activités collectives du CERSA, en animant un atelier de lecture pour les doctorants. Récemment, elle a entrepris de diriger une recherche collective de socio/histoire, sur un homme politique de la Troisième République, Etienne Clémentel. Ce travail qui réunit des historiens, politologues et sociologues devrait déboucher à l’horizon 1017 sur un colloque au Sénat et sur une publication.

 COLLOQUES 

Colloque organisé par l’axe 3 SHERPAS, URePSSS, EA 7369[1]

21 et 22 juin 2016, Faculté des Sciences du Sport et de l’Education Physique de Liévin, Université d’Artois.

Marie-Christine Kessler, « Les carrière d’élite : le cas des ambassadeurs. »

 

Colloque organisé au CERSA le 6 octobre 2016 par Marie Christine Kessler

Etienne Clémentel ,Politique et Action Publique

ARTICLES

Marie Christine Kessler ,  Relations franco-bulgares 
(1944-1950)

Revue d’histoire diplomatique2015- 1

129ème année,  éditions A.Pedone, Sous la direction de Maurice Vaïsse.

Marie Christine Kessler , L’ambassadeur du 21 ème siècle France Forum  Paris juillet 2016

 LIVRES

LIVRE à publier en 2018 chez Peter LANG sous la direction de Marie-Christine KESSLER – lien vers sommaire

 

 


Publications -> 2008

Publications récentes 2008 - 2014

CV